résonances corporelles des sons

Alain Boudet

Dr en Sciences Physiques, Thérapeute, Enseignant

Résumé: Les sons de notre environnement ne stimulent pas seulement les tympans de nos oreilles, ils mettent en vibration certaines parties de notre corps. Toutes les parties de notre corps sont susceptibles d'être mobilisées en fonction de la hauteur et du timbre de ces sons. Apprendre à ressentir et prendre conscience de ces résonances, et plus particulièrement celles provoquées par notre propre voix chantée, est une porte essentielle pour développer d'autres dimensions subtiles de notre être.

Contenu de l'article


Les vibrations sonores, qu'elles soient musique ou bruit, résonnent dans notre corps. Avec un peu d'attention, nous pouvons ressentir ces résonances comme un léger mouvement vibratoire. Certes les tympans des oreilles entrent en vibration sous l'impact des sons, mais ils ne sont pas les seuls. La peau et les tissus sont également mobilisés par les vibrations sonores. Cette résonance est plus ou moins importante en fonction des caractéristiques du son: son volume, sa hauteur, son timbre (voir les articles sur les caractéristiques du son). La sensation de résonance que nous éprouvons est encore plus forte lorsque nous émettons nous-même le son avec notre propre voix, car en plus de la propagation par l'air, la voix est transmise dans le corps à travers les os et les liquides et peut atteindre plus facilement nos tissus et organes.

La sensation de résonance dans le corps

Si l'expérience des résonances sonores dans le corps est familière à certains, beaucoup n'ont pas eu l'occasion d'y porter attention, car notre enseignement axé sur les connaissances mentales ou quelquefois le savoir-faire accorde rarement une place aux sensations. Aussi, afin de vraiment comprendre ce que signifie ces mots résonance sonore corporelle, je vous invite à en faire l'expérience dès maintenant avec votre voix.

Émettez le son mmmm, le même que vous prononcez lorsque vous vous délectez. Et quand vous avez trouvé ce son, chantez-le sur une note tenue, n'importe laquelle. Quand vous l'avez bien en bouche, posez une main sur votre poitrine et une autre sur votre front, et sentez ce qui se passe. Maintenant, tout en conservant les mains à la même place, chantez le son aaaa et sentez ce qui se passe. Si vous avez senti quelque chose, changez la position des mains pour rechercher s'il y a des différences. Si vous n'avez rien ressenti, faites de même et modifiez la hauteur et le volume du son.

Vous avez certainement constaté que le corps vibre de façon différente selon le son émis.

Le phénomène de résonance

Le phénomène de résonance est bien connu et largement étudié en physique. Les sons sont provoqués par la vibration physique de l'air ou de toute matière gazeuse, liquide ou solide (voir article Nature du son). Un objet peut se mettre à résonner, à vibrer, s'il est touché par un son qui est en accord avec lui. Par exemple, vous êtes en voiture et vous augmentez doucement votre vitesse. A un certain moment, un objet dans la boite à gants ou une pièce de carrosserie se met en vibration et émet un zzzzz. Si vous augmentez la vitesse, le phénomène cesse. La vibration a lieu lorsque la vitesse de rotation du moteur est en accord avec la fréquence de vibration de l'objet ou de la pièce. De même, une vitre se met à vibrer dans votre pièce au passage d'un avion.

Dans l'article Timbre et harmoniques, je donne un exemple de résonance des cordes d'un piano. On fait sonner une corde et d'autres cordes se mettent à vibrer, justement celles qui sont en accord avec celle qu'on a jouée. Elles sont en accord si leurs fréquences sont en rapport simple, c'est-à-dire si elles ont des harmoniques communes.

Ce qui est vrai pour des cordes de piano est également vrai pour les tissus corporels. Les tissus et organes se mettent à vibrer très finement lorsqu'ils sont touchés par les sons dont la fréquence est en accord avec eux. Le cerveau aussi peut être stimulé par le son et même endommagé par certaines fréquences qui résonnent avec la boite crânienne. Des armes ont été fabriquées sur ce principe.

Le son dans la peau et les os

Si vous avez l'occasion de vous immerger dans l'eau, oreilles comprises, et que vous écoutez de la musique diffusée par des hauts-parleurs placés dans l'eau (comme le propose F. Louche), vous percevrez très clairement cette musique, même en vous bouchant les oreilles. Nous la percevons avec tout le corps. Mieux, selon les sons émis (musique, voix parlée), on a l'impression que le son vient soit du bas du corps, soit du haut, quelquefois le cœur, d'autres fois le coccyx, etc.

Le son vient toucher nos organes et nos tissus par d'autre voies que le tympan. Certaines parties du corps résonnent plus que d'autres selon les caractéristiques du son.

Nous allons affiner nos perceptions et déterminer ces caractéristiques. Nous allons les trouver dans leurs qualités de hauteur et timbre.

Les résonances sonores s'étagent sur toute la hauteur du corps

Vous allez chanter un éééé et faire varier sa hauteur, tout en posant vos mains sur la poitrine, le ventre, les reins ou la tête. Chantez des sons graves, des sons aigus et des sons moyens. Que constatez-vous?

Les notes graves résonnent dans la bas du corps, les notes aigües résonnent dans la tête, les notes moyennes dans la poitrine. On peut s'amuser à balayer lentement le corps avec le son comme on le ferait avec un projecteur lumineux en produisant un son continu depuis le plus grave jusqu'au plus aigu.

Vous pouvez également chanter une gamme en montant à partir du DO (ou du SI ou LA si vous vous sentez plus à l'aise), et sentir où ça résonne en vous. Le DO résonne souvent dans le ventre et vous sentirez les vibrations monter en vous au fur et à mesure que vous égrainez les notes jusqu'au DO (ou SI ou LA) à l'octave. Par la gamme vous couvrez une étendue importante des résonances de votre corps, du ventre jusqu'à la tête.

Les 7 notes et les 7 chakras

Même si la localisation d'une note ne se manifeste pas avec précision, le phénomène de correspondance entre le corps et les notes est suffisamment remarquable pour qu'on puisse s'interroger sur le mécanisme qui le produit. Est-ce un effet semblable à la résonance physique? Nous avons vu plus haut que des objets pouvaient entrer en résonance lorsqu'ils sont touchés par un son. Et j'ajoute: ou chaque fois qu'ils sont mis en vibration de façon mécanique. C'est ainsi qu'une cloche sonne lorsqu'on la frappe d'une façon particulière et une corde de violon sonne lorsqu'on la frotte d'une façon particulière. Le son émis par la corde dépend de sa longueur, mais aussi de sa matière. De même les petites cloches émettent des sons aigus tandis que les grosses cloches émettent des sons graves. Ils sont d'autant plus graves que la matière est dense.

Aussi demandons-nous si notre corps ne recèle pas des structures musculaires ou osseuses équivalentes à de petites cloches légères dans le haut et de grosses cloches compactes dans le bas. A ma connaissance, rien de cela n'existe. Bien au contraire, alors que les muscles et os ont à peu près la même consistance dans le haut et le bas du corps, chacun ressent les résonances s'étager en gros de la même façon, qu'il soit lourd, dense et grand, ou petit, léger, aérien, homme ou femme. Cela n'est donc pas uniquement un phénomène physique. Or le corps est sous-tendu par un emboitement de corps subtils et un réseau de chakras. Ce sont les chakras qui semblent correspondre à ces structures résonnantes. Les chakras sont des structures énergétiques associées à des régions de notre corps qui régulent les principales fonctions du corps (voir article Les corps énergétiques et les chakras). Il faut également prendre en compte que chakras et corps subtils sont reliés à l'environnement et à l'univers et non pas des structures isolées, et que de plus tout cela est influencé et modulé par notre mental (voir plus loin l'influence de l'imaginaire).

L'étagement des résonances dans le corps en fonction des hauteurs de notes se retrouve logiquement dans les chakras. La gamme de 7 notes se déploie sur les 7 chakras, du DO au niveau du chakra racine au SI au chakra de la couronne. La tradition indienne en a fait une méditation connue sous le nom de Sapta Swara qui veut dire [méditation des] 7 notes. Toutefois, ces notes ne sont pas fixées en hauteur absolue. Le LA défini par une fréquence, par exemple 440 hertz ou une autre valeur, est une notion moderne. Autrement dit on peut sentir que la note convenable du bas n'est pas obligatoirement un DO moderne. C'est pourquoi dans le tableau ci-dessous, j'adopte la notation indienne SA, RI, etc. qui est relative (voir article Hauteur des sons). De même, la gamme n'est pas obligatoirement la gamme majeure occidentale. Les notes peuvent appartenir à un autre mode, c'est-à-dire comporter des dièses et des bémols (voir article Défilé de modes).

Marie-Louise Aucher et la Psychophonie

résonance en corps

Résonances sonores dans le corps selon Marie-Louise Aucher (schémas extraits de "En Corps chanté")

Cantatrice et professeur de pose de voix, Marie-Louise Aucher chantait dans une église dans les années 1960, accompagnée aux orgues, quand elle s'aperçut que chaque note de forte intensité résonnait à un niveau particulier de son corps. Approfondissant sa découverte, elle en vint peu à peu à construire le schéma de la figure ci-contre qui donne la correspondance entre les notes et l'étendue verticale du corps.

On constate que la localisation de la résonance sonore monte au fur et à mesure que les notes deviennent plus aigües. Ces localisations sont identiques pour tous, hommes et femmes. L'échelle sonore du corps humain s'étend sur 4 octaves, du DO2 qui résonne aux pieds, au DO6, qui résonne au sommet de la tête (pour le nom des notes, voir l'article sur la hauteur des sons). On peut aussi percevoir 3 autres octaves au-dessus de la tête correspondant à nos dimensions spirituelles. M.L. Aucher découvre que ces localisations correspondent exactement aux points d'acuponcture du vaisseau gouverneur, ce qui est absolument remarquable.

Expérimentant plus loin, M.L. Aucher constate que tout son intense, et pas seulement celui des orgues a le pouvoir de produire des résonances dans le corps, et particulièrement la voix humaine. En gros, l'étendue de la voix masculine produit des résonances allant des pieds aux épaules, tandis que les femmes émettent les notes allant du sacrum au haut de la tête. C'est à partir de ces observations que M.L. Aucher a développé sa méthodologie d'harmonisation physique et psychique par la voix, la psychophonie.

Résonances multiples

Ces résultats ne sont-ils pas contradictoires avec l'expérience décrite plus haut, à savoir une gamme étagée du ventre à la tête? J'ai envie de vous dire: faites-en l'expérience et concluez. Peut-être êtes-vous bien éduqués à penser qu'il n'y a qu'une seule réponse juste et que l'une exclue l'autre? Et bien non, il peut y avoir plusieurs réalités superposées et les deux phénomènes coexistent. Car la résonance est un phénomène complexe. Un son ne résonne pas à un seul endroit du corps. Il peut avoir une résonance principale et des résonances secondaires, ou des régions entières de résonances. Un son peut lui-même comporter plusieurs sons partiels, en particulier des harmoniques qui créent des résonances multiples. En réalité, chez les chanteurs expérimentés (pas forcément professionnels), donc lorsqu'on a acquis une bonne conscience de la place des appuis de la voix dans le corps, le son résonne partout et semble émaner du corps entier. Tout le corps vibre à la manière d'un gong ou d'un tambour.

Les voyelles et les chakras

Voici une autre expérience. Je vous propose de chanter éééé comme précédemment, sur une note fixe dans votre registre moyen, autrement dit proche de votre voix normale. Maintenez ce son. Puis doucement, vous changez la voyelle et vous la maintenez sur la même note que la précédente. Vous passez successivement par les sons é, a, o, ou, u, i, è, mm. Constatez où cela résonne dans votre corps.

Les localisations des vibrations dans le corps changent avec les voyelles prononcées. Tout en gardant à l'esprit le phénomène des résonances multiples, on remarque que les voyelles aaaa, oooo, éééé résonnent plus dans le grave ou le bas médium, tandis que les voyelles telles que èèèè et iiii résonnent dans le haut du corps. Or la différence de son entre les voyelles réside dans leur timbre, autrement dit leur composition en harmoniques (voir article timbre et harmoniques). On peut dire que les résonances sonores corporelles varient en fonction de la composition en harmoniques.

Ces phénomènes sont d'ailleurs connus depuis longtemps. Par exemple, T. Michaël rapporte les correspondances entre les sons et les chakras selon la tradition indienne dans un texte ancien de Minanatha du 7e siècle de notre ère. Ces correspondances ne sont pas uniques et peuvent varier légèrement d'un texte à l'autre. Dans un autre texte de Purnananda au 16e siècle, on trouve des correspondances avec des syllabes autres que des voyelles: LAM, VAM, etc. qui différent par le son avec lequel on attaque le A.

M.L. Aucher a su en redécouvrir certains aspects et les redonner à notre civilisation qui les avait abandonnés. D'autres expérimentateurs et enseignants en France et ailleurs ont apporté leur collaboration à cette recherche (M.L. Labonté, R. Prasad, etc. - voir le tableau).

Chakra Racine Hara Plexus
solaire
Coeur Gorge Conscience Couronne
Emplacement
approximatif
Organes
génitaux
Nombril Plexus
solaire
Cœur  Gorge  Entre les
sourcils
Sommet
de la tête
Les 7 notes SA RI GA MA PA DHA NI
selon Minanatha

A
OU

MM
selon
M.L. Labonté

O
A
È
I
MM
selon
R. Prasad
A O É I
selon Purnananda LAM VAM RAM YAM HAM OM Silence

Résonances vocales corporelles et imaginaire

Chantez un aaaa à une hauteur déterminée, moyenne. Puis, en le chantant, imaginez que vous envoyez ce son dans la poitrine, et sentez avec vos mains. Puis la même chose avec l'intention d'envoyer le son dans la tête. Puis dans le ventre.

Les résonances changent de localisation dans le corps même en conservant la même hauteur et la même voyelle. Cela indique entre autre qu'il faut se garder d'avoir à l'esprit un schéma trop simpliste et trop rigide sur les correspondances. En fait le pouvoir de l'intention, encore nommée pensée, image mentale, imaginaire, est extrêmement grand et suffit à provoquer des effets notables dans le corps.

A l'écoute, on remarque que les trois aaaa chantés avec les trois intentions différentes n'ont pas la même couleur, pas le même timbre. Il ne sera pas forcément facile au chanteur de s'en rendre compte, toutefois ce sera évident pour une autre personne qui l'écoute attentivement. Le aaaa placé au ventre a une sonorité plus profonde, plus grave que celui de la tête qui semble plus léger, alors qu'ils sont tous les deux à la même hauteur. Ce qui est plus grave ou plus aigu, ce sont les composantes harmoniques du son. Le changement de placement des résonances produit des harmoniques différentes.

La voix, instrument de bien-être et d'harmonie

Implicitement nous nous imaginons sans trop y porter attention que le son est produit par les cordes vocales et émis par la bouche. C'est en partie vrai puisque la bouche est l'organe de l'émission sonore. Cependant la vibration sonore, lorsqu'elle est guidée par l'intention, s'étend à tout le corps qui l'amplifie à la manière d'une caisse de résonance, et l'émet comme un instrument de musique. "Celui qui chante bien fait de tout son corps une sorte d'instrument extraordinaire, qui se prend à vibrer par un appui total du larynx sur la colonne vertébrale. De ce fait, c'est la colonne qui chante, et qui en chantant, fait vibrer tout le corps, notamment les os du crâne. Le son vrai sort de partout et non pas seulement de la bouche." (Alfred Tomatis)

La qualité des sons émis par le chanteur dépend de la facilité et de la liberté avec laquelle résonnent les zones correspondantes de son corps. Cela se manifeste dans le timbre, la couleur de ces sons. Par exemple, ils peuvent paraitre plus fades, criards, éteints, agressifs, etc. si la "caisse de résonance" corporelle est encombrée de blocages musculaires et mentaux. En somme, notre voix est le témoin de notre état physiologique et psychologique.

Réciproquement, chanter ou émettre des sons tels que des voyelles ou onomatopées, sans forcément rechercher la justesse ou l'exécution conforme d'une œuvre connue, est une façon de masser, réveiller, harmoniser les tissus endormis, rigidifiés, encombrés ou privés d'énergie. Dans le domaine de la mécanique, il est habituel de nettoyer de petites pièces métalliques en les plongeant dans l'eau et en les soumettant à des ultrasons. Cela prouve bien que le son agit fortement sur la matière, en particulier sur notre chair. Le chant est en quelque sorte une thérapie douce et sans danger, d'autant plus efficace que le chanteur travaille dans le but de faire résonner sa voix dans tout le corps.

Dans la tradition religieuse indienne, on utilise de petits chants appelés mantras, destinés à opérer un nettoyage du corps et une purification mentale. Par la vibration juste, le chant réaccorde l'instrument corporel et lui restitue son harmonie. La maladie est décrite comme la perte de cette harmonie sonore. Le Cosmos entier se manifeste en un certain nombre de mantra: l'Univers est sonore [...]. Un mantra est un symbole dans le sens archaïque du terme: il est en même temps la réalité symbolisée et le signe symbolisant. Il existe une correspondance occulte entre, d'une part, les lettres et les syllabes mystiques et les organes subtils du corps humain, et d'autre part entre ces organes et les forces divines endormies ou manifestées dans le Cosmos. En travaillant sur un symbole, on "réveille" toutes les forces qui lui correspondent, à tous les niveaux de l'être. (Mircea Eliade, Le Yoga, 1983)

Cette connaissance est remise en honneur et renouvelée par des enseignants contemporains dans un langage adapté à notre civilisation occidentale et moderne. Toute la manifestation cosmique commence par le Son primordial incréé. Tous les autres éléments qui composent la structure de l'univers sont un dérivé vibratoire du son, jusqu'à ce que nous en arrivions à la fréquence vibratoire la plus dense, l'élément terre. L'univers entier tourne autour d'une grande symphonie cosmique de pulsation vibratoire incessante qui émane de la divine Octave directrice à partir de laquelle tout est recréé, s'étend et se transforme à l'infini. [...] La maladie n'est qu'une perte de fréquence [de vos systèmes corporels], et rétablir la tonalité signifie retrouver le bien-être et l'harmonie. (Ramathis-Mam, Révélations d'Arcturus, 2004)

Sentir et ressentir les résonances dans notre corps est une capacité qui peut être développée par l'attention et l'entrainement. Notre sensibilité s'accroit alors progressivement et cela a des conséquences positives dans tous les domaines de notre vie. La capacité à sentir les résonances corporelles nous amène à l'écoute de nous-même, à l'écoute de notre enfant intérieur et de nos besoins profonds, qui est la porte ouverte pour entrer dans des dimensions plus subtiles de notre être. (voir article Le langage des émotions)


Recommandez cette page à vos contacts
avec Google +1
 ou Facebook 

En savoir plus

Si cet article a éveillé votre curiosité et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez consulter les documents suivants:

Dossier Musique et Sons dans ce site

Autre article dans ce site

Sur Internet

Ouvrages sur papier






Texte conforme à la nouvelle orthographe française (1990)

18 avril 2007