FACE à LA VIE

Jiddu Krishnamurti (1895 - 1986)

Extraits de son ouvrage

Le dossier Éducation sur ce site:

Résumé: L'éducation ne peut pas consister à donner une méthode pour trouver la vérité... Mais elle doit aider chacun à prendre conscience de sa nature par l'action et la réflexion.

Jiddu Krishnamurti est un grand philosophe et pédagogue, né en Inde en 1895, mort en 1986. Il a diffusé son enseignement et ses conseils dans le monde entier jusqu'à sa mort à l'âge de quatre-vingt-dix ans, sous forme de causeries, d'entretiens et de lettres qui ont été publiés dans de nombreux ouvrages. Voici des extraits de l'ouvrage Face à la Vie qu'il a écrit lui-même (Life Ahead).

Krishnamurti

© Copyright 1963 Krishnamurti Foundation of America

L'éducation devrait avoir pour but de cultiver l'intelligence, c'est-à-dire la capacité de faire face à la vie.

L'intelligence n'existe que lorsqu'on n'a pas peur. La peur est omniprésente. On a peur lorsqu'on pense au jugement qu'on fera de nous, lorsqu'on s'inquiète de l'avenir, on a peur de ne pas réussir, de la maladie, de la mort. L'éducation doit libérer de la peur.

Lorsqu'on a peur, plutôt que de comprendre sa cause, on la fuit en recherchant la sécurité. On la trouve dans l'imitation d'autrui, dans la soumission à l'autorité (parents, états, institutions). Ainsi s'édifient des systèmes. Tant qu'on aspire à devenir quelqu'un, on veut être plus, on est nourri par l'ambition et la peur existe. On trouve la sécurité dans les possessions, le savoir, les croyances. On s'enferme dans des idées rassurantes. L'esprit n'est plus libre, mais pris dans les filets du MOI. L'image qu'on se fait du monde n'est que la projection de ses désirs et cache la vérité.

Pour ne plus avoir peur, il ne faut pas la fuir par des lectures, des loisirs, mais la comprendre. Apprendre à se connaitre. Prendre conscience du pourquoi de ses désirs, du conditionnement de la famille, de la tradition, de la société, de la religion. Pour découvrir la vérité, on ne doit pas se laisser influencer par qui que ce soit.

Lorsqu'on aura compris la peur, on verra la vérité et non une image filtrée et déformée par les croyances, les idéologies, l'ambition. Alors naitra un monde nouveau, sans guerre, sans violence, avec l'amour.

L'amour est un sentiment de sympathie qui n'exige rien en retour. Il est difficile à saisir parce que nos vies sont creuses et que dans l'amour ordinaire, se cache la recherche de la sécurité. Il est souvent un rapport de dépendance ou de possession. On est trop préoccupé de ses travaux, de ses désirs, de ses connaissances, de ses succès, pour aimer. La pensée est un instrument de comparaison et supprime l'amour. Le sentiment du moi est le centre de la pensée.

Pour trouver l'amour, il ne sert à rien de fuir la pensée. Il faut prendre conscience de la faculté de penser. Être à l'écoute, sans filtre. Un silence intérieur se produit. L'amour permet de saisir la vérité.

Il ne faut pas désirer trouver la vérité. Les désirs créent dans l'esprit une image préalable qui fausse la vérité. Si, lorsqu'on est jaloux, on se dit qu'on ne devrait pas l'être, ce souhait n'a aucune valeur. Ce qui compte, c'est d'être conscient honnêtement et clairement de ce que l'on éprouve au moment même, sans faire intervenir l'idéal de ce qu'on devrait éprouver.

La mémoire et la connaissance sont nécessaires dans la vie matérielle mais ne peuvent conduire à la vérité. Sans amour, elles sont destructrices.

La compréhension de la vérité se trouve dans l'action, non dans la mémoire. Si on utilise la mémoire, on compare la façon dont on agit au souvenir, et cela provoque le désir. Il y a un fossé entre l'idéal et l'action. Seule la compréhension immédiate est créatrice, pas la mémoire. Celui qui voit la vérité n'a pas d'idéal.

La vérité ne peut être acquise une fois pour toutes. Elle doit être sans cesse découverte et comprise dans chaque action et dans chaque pensée. La compréhension de la vérité permet de connaitre amour et paix.

La paix ne peut venir de l'esprit mais du cœur. Les mots, les idéologies, les systèmes, les religions empêchent l'esprit d'être libre. Seule la liberté et la disponibilité peuvent faire découvrir la vérité. L'esprit qui lutte pour la paix projette son idéal et tombe dans le piège des illusions. Fuir l'avidité est encore une forme d'avidité, d'ambition.

Ce qu'il faut, c'est se comprendre soi-même. Les problèmes sont créés par l'esprit.

L'éducation ne peut pas consister à donner une méthode pour trouver la vérité. Celle-ci n'est pas du domaine de l'esprit. Mais elle doit aider chacun à prendre conscience de sa nature par l'action et la réflexion.

Textes sélectionnés en novembre 1977

Recommandez cet article à vos contacts
avec Google +1
 ou Facebook 


En savoir plus

Des livres

Face à la vie, J. Krishnamurti, éd. Adyar, 1964, 1970, et 2000
De l'éducation, J. Krishnamurti, Paris, Delachaux & Nietsle, 1988 (et 1959)

Des groupements

Association Culturelle Krishnamurti. Association envers qui je suis redevable de la photo reproduite ici. Son site nous apprend ceci:

Il existe des écoles en Angleterre, aux USA et en Inde. "Ces écoles ont pour préoccupation de susciter l'apparition d'une nouvelle génération d'êtres humains, libres de toute action égocentrique. Aucun autre centre d'éducation ne s'en soucie, et c'est à nous autres, éducateurs, qu'incombe la tâche de susciter l'émergence d'un esprit sans conflit intérieur, et ainsi de mettre fin aux conflits dans le monde qui nous entoure..."

Toute documentation sur ces écoles, les centres de retraite et les publications peuvent être obtenues en écrivant à:

Groupe de Recherche sur l'Enseignement de Krishnamurti, (GREK). Site web: www.barbier-rd.nom.fr
Avec René BARBIER, Professeur et Directeur du département des Sciences de l'Education, Université de Paris 8.

Autres textes sur l'éducation disponibles sur ce site

La pédagogie de Célestin Freinet
La pédagogie de Rudolf Steiner
L'éducation à Summerhill
L'éducation sexuelle
La fonction éducative du jeu


Mise en ligne 24 avril 2006

Texte conforme à la nouvelle orthographe française (1990)